Si vous avez lu la partie 1 du e-book Optimisation des courriels, intitulé Améliorer la délivrabilité de vos courriels : comment éviter le spam, vous êtes désormais en mesure de créer des courriels qui se rendent jusqu’à la boîte de réception de vos clients… mais ensuite ? Vos destinataires doivent maintenant ouvrir votre courriel… et vous disposez d’environ 2 secondes pour attirer leur attention. 

Voici quelques tactiques à adopter lors de la rédaction de lignes d’objet infaillibles :

L’objet de curiosité

Cette ligne d’objet est souvent non conventionnelle ou mystérieuse, et sert à piquer la curiosité du client suffisamment pour qu’il cherche à percer le mystère (et voilà, un plus grand taux d’ouverture !).

Attention toutefois de ne pas utiliser ce type de ligne d’objet trop souvent : vous pourriez être catalogué comme un expéditeur expert des pièges à clics, ce qui pourrait avoir l’effet contraire sur votre taux de messages lus. Vous pouvez aussi utiliser les émojis pour accroître l’efficacité de votre message.


Le syndrome FOMO

Cette ligne d’objet est généralement de nature « urgente » et attise la peur de rater quelque chose (ou syndrome FOMO de l’anglais Fear Of Missing Out) de l’utilisateur en misant sur des quantités limitées, une date limite ou encore des quantités limitées. Elle donne l’impression au destinataire qu’il doit ouvrir le message sur le champ. Cette ligne d’objet informe aussi sur le contenu du message ou l’avantage, la récompense ou le gain qu’on y présente. L’utilisateur sait ce qu’il retirera de ce message. Contrairement à la ligne d’objet axée sur la curiosité, celle-ci parle de la proposition que contient le courriel d’entrée de jeu plutôt que de cultiver l’ambiguïté. Encore une fois, n’abusez pas de cette tactique au risque de perdre votre crédibilité auprès de vos utilisateurs.


Le rappel

Cette ligne d’objet fournit à vos clients des renseignements ou des nouvelles qu’ils auraient pu manquer et positionne votre entreprise en tant que spécialiste en la matière. Les gens aiment être au courant et accordent beaucoup d’importance au fait d’être les premiers à connaître les dernières nouvelles dans leurs domaines d’intérêt. Le taux d’ouverture est généralement plus élevé en raison de l’approche « nouvelle de dernière heure », laquelle peut donner l’impression aux clients qu’ils ont une avance sur la concurrence.


La touche personnelle

Cette ligne d’objet s’adresse précisément au destinataire et génère habituellement un taux d’ouverture supérieur à la normale puisqu’elle est très pertinente et souvent fort opportune. Pour rédiger une telle ligne d’objet, il vous faut mettre en relief n’importe quelle information que vous pouvez détenir au sujet du client et l’utiliser contre lui (d’une bonne façon toutefois!). Soyez serviable, attentionné ou pertinent et tentez de miser sur autre chose que son simple prénom.


Et voilà! En résumé, essayez d’utiliser une variété de tactiques mentionnées ci-haut pour déterminer celles qui fonctionnent mieux pour votre audience. Mesurez le taux d’ouverture de vos courriels sur une période de quelques semaines et n’oubliez surtout pas la saisonnalité de vos messages (y-a-t-il une période basse en été ?), les périodes de pointe au courant de l’année (Vendredi Fou, Cyber-lundi et les fêtes par exemple) ou tout autre initiatives dans votre stratégie médias qui pourraient avoir un impact sur vos résultats.

Écrivez-nous vos commentaires ci-bas et restez alerte pour la Partie 3 de cette série qui sera disponible dans quelques semaines. Abonnez-vous à notre infolettre  au bas de la page afin de ne rien manquer !