Souvent, nous, les spécialistes du marketing, nous nous concentrons sur les illustrations, les UX et les UI des courriers électronique et nous négligeons les statistiques de nos emails parfaitement conçus. Alors voyons ensemble un autre indicateur à prendre en compte lors de la création de ce parfait courriel: vous avez peut-être conçu le MEILLEUR courriel, mais personne ne l’a vu. Cela étant dit, plus que jamais, les indicateurs de délivrabilité doivent être examinés de plus près et voici quelques points de contrôle pour vous aider à démarrer.

Problème 1

Sujets « spammés »

Le coupable

Les fournisseurs d’accès Internet (FAI) s’attaquent à ce qu’ils soupçonnent d’être des objets «spammés», ce qui vous éloigne de la boîte de réception du client. L’utilisation constante de TOUTES MAJUSCULES dans les lignes de sujet augmentera la probabilité que cela se produise, de même que l’utilisation de mots tels que « Vente flash », « Blowout » ou « Gratuit »… ou pire, une combinaison des deux (FLASH, GRATUIT, DEAL et ainsi de suite). L’utilisation de symboles tels que l’astérisque (*) dans les lignes d’objet n’est pas non plus une pratique recommandée, car cela implique souvent une multitude de termes et conditions associés à ce qui vient d’être écrit. En fin de compte, les fournisseurs de services Internet essaient simplement de protéger leurs clients contre le spam ou les expéditeurs d’emails frauduleux. Si vous ressemblez à ces entreprises qui proposent un « voyage GRATUIT à Bali… ouvert à la saisie* », il y a de fortes chances que vous vous retrouviez dans un piège de spam.

Recommendation

Remplacez les mots « spammés » dans les lignes d’objet par des mots moins déclencheurs (voir ci-dessous) ou utilisez un contenu intriguant/mystérieux qui donnerait envie au client d’ouvrir le courriel. Vous pouvez également inclure des informations sur les ventes/transactions dans l’en-tête de l’email en guise de continuation de la ligne d’objet. De plus, si vous utilisez Salesforce, vous bénéficiez de l’extension Return Path et des lignes de sujet de test de l’outil d’aperçu de la boîte de réception avant de les envoyer à l’ensemble de votre base de données. Enfin, si vous n’êtes pas sûr des mots déclencheurs pour votre domaine spécifique, essayez le « A/B » en testant quelques exemples pour réduire les coupables.

Exemples

ALL Sale Tops from $15 Each When You Buy 2 vs You Can’t Top this…

Ultimate Dress & Shoe Sale 👗Styles from $35 vs 👗Power Couples👠: Dresses & Shoes from $35 

HRS Left: 1500+ Flash Sale Styles Under $50 For Her & Him vs OMG have you seen this ⚡ Sale? It Ends Tonight.

$20 Off Boots | Boots @ $25*! Kick up your style! vs Kick up your style👢Boots from $25

FLASH SALE: Everything under $50! Ends Tonight! vs It’s all over tonight, don’t miss out

Problème 2

Contenu de courrier répétitif

Le coupable

Lorsque vous envoyez un message électronique à des clients, si le contenu n’est pas récent, les fournisseurs de services Internet peuvent en prendre connaissance et vous mettre dans un piège à spam. Cela se voit souvent dans les courriels de type « rappel » où les éléments visuels/le contenu du courriel ne sont pas très différents des envois précédents et peuvent donner l’impression que vous bombardez les clients avec le même message, encore et encore.

Recommendation

Si vous ne le faites pas déjà, essayez de segmenter votre base de données pour ces types de courriels en excluant les utilisateurs qui ont déjà vu le courriel précédent. Répartissez les clients dans des segments tels que « Ouvert mais non cliqué », « Ouvert et cliqué » et « N’a pas ouvert » (utilisez l’automatisation dans Salesforce Marketing Cloud ou Pardot pour simplifier cette tâche). En outre, chaque fois que cela est possible, essayez de réorganiser le contenu de vos courriels afin qu’il ne semble pas être une réplique exacte d’un envoi récent. Ou, mieux encore, utilisez des rédacteurs, des balises ALT et des images totalement nouveaux pour des résultats optimaux.

Exemples

Moins de ceci :

email deliverability best practices

Plus de ceci :

Problème 3

Mauvais score d’expéditeur

Le coupable

Le score d’expéditeur est un nombre compris entre 0 et 100 qui identifie votre réputation d’expéditeur, un peu comme votre “score de crédit”, mais dans ce cas, c’est la façon dont les fournisseurs de boîtes aux lettres affichent votre adresse IP. Des facteurs tels que les plaintes de spam, les listes d’expéditeurs incorrects, le pourcentage d’engagement et les listes noires de l’industrie peuvent tous contribuer à ce score, ce qui, à son tour, affecte votre délivrabilité. Les scores des expéditeurs de 90 et plus ont un taux de plaintes inférieur à 1%, un taux d’utilisateurs inconnus inférieur à 2% et un nombre moyen de pièges de spam de 0,40 ou moins, ce qui en fait d’excellents expéditeurs. Les scores des expéditeurs de 10 ou moins ont un taux de plaintes de 7% ou plus, des taux d’utilisateurs inconnus supérieurs à 7% et, en moyenne, des alertes au spam de 7,5% ou plus, ce qui en fait de mauvais expéditeurs.

Recommendation

Assez simple, en fait… gardez votre score d’expéditeur aussi élevé que possible. Nettoyez régulièrement votre liste d’expéditeurs et supprimez les adresses e-mail invalides ou à rebond direct (qualité > quantité)

Adoptez une politique d’acceptation claire ou utilisez une procédure de double adhésion pour vous assurer que les courriels que vous avez sur votre liste ont consenti à recevoir des communications de votre part. Cela est particulièrement important lors de l’importation d’importantes listes de courrier électronique à partir de d’autres initiatives marketing telles que des événements en magasin ou de nouvelles collaborations / partenariats.

Suivez les taux de rebond et les codes de rebond (DOA, Soft, Hard, etc.) pour détecter rapidement un problème et procéder aux ajustements nécessaires.

Assurez-vous que le contenu de votre courrier électronique est pertinent et attrayant pour éviter les faibles taux d’ouverture et de clics.

Enfin, lorsque vous démarrez avec un nouveau domaine, veillez à utiliser un plan de préchauffage IP afin de ne pas lancer des tonnes de nouveaux courriels en même temps et de ressembler à du spam.

 

Sites Web pour vérifier le score de l’expéditeur

https://senderscore.org/

https://talosintelligence.com/

http://www.reputationauthority.org/

http://www.barracudacentral.org/lookups

https://www.trustedsource.org/

https://gmail.com/postmaster/ (Gmail Specific)

Par conséquent, accéder à la boîte de réception représente la moitié du combat et ces points de contrôle rapides devraient vous aider à diagnostiquer un problème potentiel avec votre domaine. Surveiller les taux de délivrabilité avant et après chaque initiative afin de suivre de manière adéquate ce qui fonctionne le mieux, ainsi, vous pourrez continuer à optimiser le potentiel de vos courriels. 

Bons envois de courriels !