Dreamforce est un événement unique en son genre dans le monde des technologies de l’information. Beaucoup de géants du secteur s’adonnent à ce type de grande messe, mais peu d’entre eux ont la capacité d’attirer une audience aussi large, internationale et diversifiée. Pendant la conférence, on trouve des participants venant des quatre coins du globe et on peut aussi bien croiser des développeurs sénior que des utilisateurs ventes/marketing.

L’événement est aussi particulier car il permet d’en apprendre beaucoup. Il y a évidemment des ateliers sur les dernières innovations Salesforce, et il y en a énormément. Mais il y a aussi beaucoup de sessions où les utilisateurs des plateformes Salesforce expliquent la recette de leur succès.

Le 1er apprentissage : un marketing impeccable

En tant que Marketeur, on en apprend tellement, rien qu’en marchant au travers de la ville où de multiples sessions sont organisées. Toute la ville devient Salesforce: les arrêts de bus, les panneaux publicitaires, jusqu’aux lampadaires. On pourrait penser que tout ce marketing tombe dans l’excès mais pas tout à fait. En fait, j’ai été réellement impressionné par l’équipe marketing qui a su décliner leurs concepts d’identité avec brio : les personnages Trailhead, les produits, et même la mise en scène des clients Salesforce. En plus d’une organisation à laquelle on trouve très peu à redire, on sent très bien que chaque session a été méticuleusement préparée : le contenu des présentations, leurs visuels et bien sûr la performance des intervenants. Bref, on remarque vraiment une dose importante de professionnalisme et de créativité.

Le 2ème apprentissage : les meilleures pratiques des plus grandes marques

Au travers de multiples sessions, Salesforce laisse beaucoup de place aux études de cas de ses clients. Lors de l’intervention de Marc Benioff (CEO de Salesforce), la moitié de sa prestation était réservée à des clients tels que Adidas ou Century 21. De plus, il y a aussi une multitude de petites sessions où l’on dévoile comment ses clients sont arrivés à de très bons résultats d’affaires grâce aux outils ventes, service ou marketing de Salesforce.

Lors de ma première journée, j’ai assisté à plusieurs de ces conférences et les ai trouvées fort intéressantes. Évidemment, en tant que passionné de Marketing, je me suis dirigé en premier vers les conférences Pardot ou Marketing cloud, mais j’ai aussi voulu sortir de ma zone de conférence avec des sessions de service à la clientèle ou de E-commerce.

Malgré tout, c’est dans les sessions marketing que j’ai trouvé le plus d’inspiration. Je vous disais plus haut que Dreamforce attire des gens du monde entier et dans ce cas il s’agissait de clients Salesforce venant du Royaume-Uni. Une chaine de supermarché bien connue là-bas, Waitrose, est venue nous présenter comment ils ont réussi à offrir une expérience client très personnalisée grâce à un bon alignement Marketing et Service.

Avec une certaine éloquence toute Britannique, le directeur Marketing nous a partagé son point du vue sur les campagnes que beaucoup de départements marketing du commerce de détail mettent sur pieds. Selon lui, les clients ne portent pas forcément le plus grand intérêt pour les campagnes saisonnières (Noël, Halloween…) que nous marketeurs préparons pourtant avec le plus grand soin.

Au contraire, selon Sam Winterson, il est plutôt essentiel d’écouter les signaux que nous envoient les clients, afin de bâtir des campagnes personnalisées. Cependant, ceci ne veut pas dire que les campagnes de Noel n’existent plus, mais plutôt qu’il peut y avoir une campagne alternative qui se déclenche et prend le pas sur la campagne principale. Un exemple parfait serait celui-ci : on s’aperçoit que notre client vient d’avoir un bébé. On peut donc comprendre que la priorité pour ces personnes n’est plus forcément d’organiser Noël ou Halloween.

Par contre pour nous marketeurs, la priorité devient d’avoir accès à ce type d’information. Pour se faire, Waitrose a une technique toute particulière que je trouvais plutôt originale. Le distributeur britannique essaie au travers de toutes ses campagnes d’en apprendre plus sur leurs clients. Par exemple, lors de la campagne de Noel, le distributeur essaie de savoir avec un courriel, si leurs clients recevront ou seront invités pour le réveillon. En fonction de l’information collectée, des campagnes spécifiques de Noel seront déclenchées. Ceci est un très bon exemple de campagne permettant de bâtir un profile précis de ses clients tout en continuant à interagir avec son audience.

Même si j’étais à la recherche des dernières meilleures pratiques de l’industrie, il était aussi intéressant pour moi de revenir à la base sur certains points, comme l’automatisation marketing. La présentation sur l’utilisation de Pardot lorsque l’on est seul au marketing  faisait partie de ce type de conférence. L’intervenante nous a partagé comment certaines fonctionnalités Pardot pouvait nous rendre plus efficaces.

Les dernières nouveautés Salesforce : les outils de la 4ème révolution industrielle

Vous donner un aperçu exhaustif de toutes les annonces qui ont été faites durant cette première journée est une tâche impossible. De plus, je pressens vraiment que le rythme des annonces ne va pas ralentir durant les prochains jours.

L’intelligence artificielle avec Einstein est vraiment très présente. Même s’il s’agit d’un sujet quelque peu controversé, Marc Benioff l’a directement affronté durant sa prestation. Pour Salesforce, l’intelligence artificielle ne va pas remplacer les humains, mais plutôt les accompagner pour des tâches répétitives. De plus, pour la firme au nuage, l’intelligence artificielle est un outil qui doit être utilisable par tous les utilisateurs de la plateforme quel que soit leur niveau d’expérience ou leur ligne d’affaires. C’est pourquoi on retrouve l’intelligence artificielle Einstein au travers de toutes la plateforme dans Sales, Marketing ou encore Service Cloud.

dreamforce 2017

Entre les sessions, qu’il est possible de voir à Dreamforce, il y a aussi beaucoup de sujets en commun. Certaines sont d’ailleurs spécifiquement dédiées à bâtir des ponts entre les différents Clouds Salesforce et les différents départements : ventes / marketing ; marketing / service. Mais les intervenants tendent évidemment beaucoup de perches vers d’autres produits Salesforce et en particulier les nouveautés.

Ce sont justement ces nouveautés que j’ai découvert à travers ces sessions sur lesquelles j’essayerai d’en savoir plus comme Le Salesforce DMP qui permet d’utiliser des données de 1er, seconde, et troisième parties afin de personnaliser toujours plus les campagnes, un outil donc complémentaire. Il me reste aussi à en apprendre plus sur les fonctionnalités marketing d’Einstein.

Pour finir il me faudra aussi assister à l’une des multiples sessions sur l’Account-Based Marketing.

 

Ceci clôture mon premier billet sur Dreamforce 2017. Entre les conférences, les rencontres clients et les parties, je me mettrai à la tâche pour écrire un second billet.

Partager l'article